S'il vous plaît choisir votre langue / Bitte wählen Sie Ihre Sprache

Castellane

aux pommes de terre, aux courgettes et à la pancetta

Partager
Impression
  • Prép
  • Cuisson
  • Difficulté
    Facile

Chaque époque apporte une contribution propre à l'évolution des pâtes : en 1987, l'ingéniosité de Carlo Mori, boulanger à Parme, donne naissance aux Castellane, une forme de pâtes aussi originale qu'innovatrice, inspirée des jupes que portaient les dames à la cour du moyen-âge et qui se trouve à présent dans la gamme des spécialités Barilla.

Ingrédients

Nombre de personnes: 4

  • 350 g de Castellane Barilla
  • 80 g de pancetta fumée
  • 40 g de persil
  • 20 g de parmesan
  • 3 courgettes
  • 1 pomme de terre
  • 1 échalote
  • 2 bouquets de basilic
  • 3 cuillères à soupe d'huile d'olive extra vierge
  • Une branche de romarin
  • Sel et poivre selon les goûts

Méthode

  1. 1
    Dans une braisière, faire rissoler l'échalote dans un peu d'huile. Ajouter la pancetta découpée en dés et le romarin et continuer à faire rissoler.
  2. 2
    Ajouter les courgettes découpées en dés et verser un peu d'eau pour une cuisson plus homogène. Saler et poivrer.
  3. 3
    Réserver à chaque fois une branche de basilic et de persil et les mariner dans l'huile d'olive extra vierge.
  4. 4
    Faire cuire les Castellane Barilla et les patates en dés dans une quantité abondante d'eau salée bouillante et les égoutter dès que les pâtes sont al dente.
  5. 5
    Pour finir, faire sauter à la poêle les pâtes avec l'assaisonnement fraîchement préparé, ajouter les herbes marinées et servir.

    En ajoutant un pot de crème et 1 jaune d'œuf, vous transformez cette recette en délicieuses pâtes « alla carbonara ».

Ce site utilise des cookies qui permettent de vous proposer de la publicité et des prestations de services conformes à vos désirs. En fermant cette fenêtre, en faisant défiler cette page ou en cliquant sur un élément quel qu’il soit, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour fermer ce message, cliquez sur «Accepter». Si vous désirez en apprendre davantage ou refusez de donner votre accord, cliquez ici.